vendredi 20 avril 2018

Zoom CD : François Feldman, Vivant



Cette fois, on y est : quelques semaines après avoir en dévoilé le premier extrait, une version réactualisée de son hit Outre-Manche, "You want every night", François Feldman présente, à quelques jours de son 60ème anniversaire, son 8ème album studio, "Vivant", 14 ans après "Des larmes et de l'amour".

A défaut de se réconcilier avec les fans sempiternellement en attente d'un nouveau "Valses de Vienne" ou d'un "Mal de Toi", Feldman livre ici probablement son album le plus authentique. Authentique car à son image : funky, entraînant, rythmé. La musique est au cœur même de ce nouvel opus et le résultat rappelle combien Feldman est avant tout un excellent mélodiste. L'ensemble est très dynamique, le son est puissant et les arrangements, comme souvent avec lui, aux petits oignons. A ce titre, il se distingue de son prédécesseur qui, selon moi, était un peu plus faiblard musicalement. Là, j'aime beaucoup les sonorités d'ensemble, notamment un mélange de funk, de groove et d'électro du plus bel effet. On n'est pas si éloigné que cela du trop sous-estimé "A contre-jour", toutes proportions gardées évidemment. Aussi sans doute parce que, à l'instar de l'opus de 1996, je pense que Feldman a piloté "Vivant" de A à Z, sans passer par la case Jean-Marie Moreau, son parolier attitré. J'attends d'avoir entre mes mains la version physique de l'album et le livret des crédits pour en avoir confirmation mais, à l'écoute des textes, je pense vraiment à du 100% Feldman aux manettes.

D'ailleurs, je vais être honnête, je ne suis que modérément séduit par les paroles de cet album, à quelques exceptions près. J'aurais peut-être aimé être surpris alors que l'on reste en terrain connu : l'amour, le désir... François Feldman est un éternel jeune homme dans sa tête et cela se ressent dans ses textes, optimistes toujours, un peu naïfs voire clichés parfois (sur le titre d'ouverture, "Funky" notamment).

Mais c'est finalement un détail. D'une part parce que c'est un ressenti tout personnel et d'autre part parce que, je le répète, l'album est très agréable à l'écoute. Il faut prendre "Vivant" pour ce qu'il est : un album généreux réalisé avec passion, pas prise de tête, et aux sonorités entraînantes et pêchues qui font du bien ! Et puis, la fidélité artistique de Feldman n'étant plus à démontrer, il y a le plaisir toujours intact de retrouver les collaborateurs de toujours comme, entre autres, le guitariste Kamil Rustam et la sémillante Joniece Jamison avec laquelle François partage le morceau "Elle chante".

Un nouvel album. Onze titres parmi lesquels "Si tu veux" et "Câline moi encore" me semblent être des hits en puissance. Une écoute intégrale sur Deezer, un achat dématérialisé possible sur Itunes et une version physique en cours de réalisation (à suivre sur la page Facebook de l'artiste), tout est réuni pour que vous ne passiez pas à côté de cet album de qualité.

François Feldman a déclaré sur Facebook, lorsqu'il a présenté hier son nouvel opus, que la musique le rendait vivant. On le croit sans problème. Longue vie à "Vivant" ! 

.